Les posteurs les plus actifs de la semaine
Eric Wajnberg
 
RapidosFlash
 
Nik
 
Florent Aubry
 


Etude clinique patients

Aller en bas

Etude clinique patients

Message par VRB le Jeu 5 Fév 2015 - 11:07

Bonjour,

Tout d'abord, merci d'investir du temps et de l'énergie à répondre aux questions de gens qui comme moi sont encore "naifs" face aux statistiques !
J'ai lu des livres sur les stats, mais ayant eu très peu de pratique ça me semble toujours très abstrait et j'ai des difficultés à identifier les différentes composantes pour élaborer un plan.

Je viens de commencer un stage dans lequel je fais une étude clinique constituée de 2 groupes :
       - 20 patients atteints d'insomnie et de trouble anxieux généralisé
       - 20 patients atteints d'insomnie, de trouble anxieux généralisé et de dépression

Je vais enregistrer, pour chaque patient, l'activité cérébrale grâce à un équipement d'électroencéphalographie (EEG) dans 2 conditions randomisées :
       - Yeux ouverts
       - Yeux fermés

La variable à laquelle on s'intéresse est le signal électro-encéphalographique de chaque patient qui est traité à la suite de l'acquisition pour voir si l'on observe des profils proches entre individus du même groupe.

Les patients sont des hommes et des femmes droitiers, entre 18 et 60 ans, sans traitement pharmacologique. Le but de l'étude est : "Evaluer s'il existe des différences significative de profil EEG chez les sujets insomniaques et anxieux, en fonction de la présence ou pas d'une dépression".

Mon responsable me propose de faire une ANOVA en prenant en compte les 2 groupes et les 2 conditions. Puis une ANCOVA pour prendre en compte l'effet de l'âge, du sexe etc. sur la variable.

J'aurais souhaité votre confirmation, sachant que :
- les 3 pathologies psychiatriques étudiées vont très souvent (mais pas toujours) de paire. Par exemple, l'anxiété peut générer de l'insomnie ou une dépression et inversement.
- la sévérité actuelle (=le jour où l'on fait l'acquisition) de chaque pathologie a forcément un impact sur l'état du patient et aussi son activité cérébrale (par exemple, si le patient dort très très mal en ce moment il n'aura pas le même signal EEG que s'il était en forme).
- la sévérité longitudinale (par exemple, depuis combien de temps la personne est diagnostiquée dépressive) a aussi un impact très fort sur l'état du patient et son activité cérébrale.

J'ai vraiment la volonté de faire une étude la plus rigoureuse possible (en tenant compte bien sur des limites techniques). Nous utiliserons Matlab ou R pour les analyses stats.

Merci beaucoup !

VRB

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etude clinique patients

Message par c@ssoulet le Jeu 5 Fév 2015 - 13:05

A priori ton responsable de stage est dans le vrai. Pour les autocorrélations des différentes pathologies, tes 2 groupes ne sont différenciés que par la dépression, il existe des échelles validées pour évaluer ca, avec des seuils permettant un classement dépressif/non depressif, donc c'est pas vraiment un problème si c'est bien fait.

Pour les variations de la sévérité, qu'elles soient transversales ou longitudinales, ca va introduire de la variabilité dans tes données avec comme conséquence immédiate une baisse de puissance des tests ou, ce qui revient au même, une hausse de l'effectif de l'essai.

Ce qui nous amène au gros point noir de ton projet: tu as fixé arbitrairement l'effectif de 2X20, donc tu n'as pas fait de calcul d'effectif, donc tu n'as aucune idée de la puissance, donc en cas d'absence de différence entre les groupes tu ne pourras jamais savoir si tu n'as rien vu à cause d'un effectif insuffisant ou si tu as une "vraie" conclusion négative.

c@ssoulet

Nombre de messages : 832
Date d'inscription : 05/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum